Les médias sociaux ont envahis notre quotidien, c’est un fait. Grâce aux réseaux sociaux, on ne parle plus uniquement de marque mais de « e réputation ». Avoir un community manager dans ses équipes est désormais essentiel pour canaliser les clients et / ou prospects potentiel avec qui vous échanger en ligne. Le community management est un sujet digital à part entière. Que vous appréciez facebook ou non il vous faudra animer votre page et y mettre de l’énergie comme pour toute autre action digitale. Si vous souhaitez devenir votre propre community manager, je vous invite à parcourir les quelques lignes qui suivent pour démarrer avec une stratégie Facebook solide.

Pourquoi investir sur Facebook ?

Compte tenu des tarifs exorbitants de google adwords et du temps de retour sur investissement, investir du temps et de l’argent sur Facebook est potentiellement une action avec un fort ROI pour développer rapidement son audience. Pour atteindre la performance marketing désirée, encore faut il connaitre sa cible si l’on veut que la campagne soit un succès. Certes aujourd’hui facebook est très rependu mais est-ce que l’adoption par votre cible est pertinente? Est-ce qu’un internaute par rapport à votre thématique associe facebook avec un acte pouvant générer une conversion que l’on pourra mesurer? Et bien oui Facebook permet d’atteindre ces objectifs et nous allons expliquer comment sur la base de quelques outils simples.

Les pages Facebook

Grâce à son concept de page, Facebook est devenue une acteur de la création de site Internet à part entière. Aujourd’hui bon nombre de bar, restaurant ou même de commerce ou complètement abandonné l’idée d’un site web au profit du page Facebook ! Et pourquoi pas? Certes la partie référencement est une horreur sur ces pages mais cela permet de facilement générer de l’engagement. L’une des fonctionnalités phares utilisée par les sites n’ayant qu’une page Facebook est l’événement Facebook. Passé le buzz du lancement, cette fonctions permets à la fois de tester qui est intéressé par votre événement mais également de le rendre viral. Qui n’a jamais reçu une notification disant « votre ami est intéressé par un événement près de chez vous » avouez qu’en terme de notoriété c’est le rêve de toute stratégie webmarketing : ce sont les abonnés qui créent des « backlinks » pour vous.

Une audience moins facile à atteindre

Fort de l’adoption des pages, Facebook a commencé à monétiser ce qu’il appel la « portée » de vos publications de pages. Cela signifie que même si vos clients sont abonnés (ont likés) votre page Facebook, rien ne garantie qu’ils auront accès à votre message. Pour vous assurer qu’ils aient accès à cette information, deux choix s’offrent à vous : soit votre publication est massivement partagée par ceux qui la lisent en premier, soit vous acheter de la portée pour votre publication. (les deux sont cumulables).

Mais … Une publicité cependant facile et un ciblage et à faible coûts

Sur un test rapide, mettre 5€ pour « booster » une publication permettrait d’atteindre entre 1300 et 3000 personnes. Avouez que la fourchette est large mais pour peux que la publication atteigne un taux de clic de 2% on est vraiment pas cher du clic. En terme de chiffre on est entre 0.08€ et 0.19€ du clic sur ces facebook ads soit bien moins cher que de l’adwords. Autre avantage contrairement à google adwords on peut très finement cibler notre public! (il faut bien que toutes les données que l’on rentre dans Facebook servent à quelque chose …)

La viralité des vidéos Facebook est meilleure que la seule diffusion sur youtube

« Charité bien ordonnée commence par soi même ! » Basé sur ce proverbe Facebook met plus en valeur les vidéos Facebook native que les vidéos YouTube partagées sur Facebook. Moralité, quand vous réalisez une vidéo, pensez à la publier sur youtube et sur facebook pour en optimiser l’efficacité. Vous en faciliterez ainsi le partage et en augmenterez la visibilitée

Faut il utiliser le plugin des commentaires facebook sur son site ?

Tel qu’il est présenté dans la documentation, ma réponse est non. Le plugin va créer une iframe, vous faciliterez certe de l’engagement mais en SEO c’est la cata, vous ne bénéficierez pas du bonus de texte. Il existe cependant une solution : utiliser les webservices de l’api developper de Facebook pour récupérer les contenus sur votre site. Ce développement spécifique est lié à une « application facebook ». Le gros avantage de cet application est de vous permettre d’accéder facilement à de nombreuses autres statistiques sur les internautes avec qui vous générer de l’interaction.

Qu’est ce que l’open graph facebook ?

L’open graph dont nous avons parler plus haut est très clairement le nouveau « cookie » de notre génération. De part notre intérêt pour la plateforme de Mark Zuckerberg, nous passons nos journées à communiquer des informations à facebook qui les exploite en interne pour générer du chiffre d’affaires. L’open graph c’est la base de données de facebook, elle contient tout : vos likes, vos partages vos principaux centres d’intérêts, c’est la base qui est utilisée par les annonceurs pour vous propres la parfaite stratégie commerciale et faire de vous un consommateur. Ok ça fait « big brother is watching you » mais on peut rien faire contre alors c’est une réalité : autant en profiter ! Certes il faut des compétences techniques pour la mise en place, mais ensuite si on sait l’analyser c’est une stratégie marketing parfaite pour diffuser vos contenus. Que l’on parle de fidéliser des prospects ou des clients via du remarketing ou carrément pour faire de l’acquisition de trafic c’est aujourd’hui incontournable.