Vous avez sans doute remarqué que google analytics vous remonte de plus en plus le mot clé « not provided » comme terme recherché sur google pour venir sur site? Désormais les tâches de référencement s’en trouve plus complexe. L’optimisation du trafic organique ne se limite plus à l’équation : mots cles + landing page = référencement naturel. Non c’est un peu plus compliqué que ça l’optimisation seo et vous allez devoir sortir de la seule section audience de GA.

La raison est bien simple, depuis que google est en protocole sécurié (SSL) ou que l’internaute est connecté à un compte google les paramètres de la recherche originel ne sont plus transmis au site cible et donc google analytics ne peut les récupérer. Cela est d’autant plus problématique que vos visiteurs sont des utilisateurs de compte google ou de ssl, pour ma part plus de 90% de mes recherches sont d’origines not provided dans mon tableau de bord.

COMMENT PALIER À CE MANQUE DE TRACKING?

Comment savoir d’où vient une visite? Votre suivi SEO doit évoluer, vous devez vous améliorer vous aussi et ne pas camper sur vos positions (y’a un vrai paradoxe là non? 😉 )

Plusieurs possibilités dont 3 parmis les outils google et une avec des outils webmarketing issus du référencement payant :

Le suivi dans la search console :

Se référer à webmastertools qui vous indique votre position pour les mots clefs principaux, ainsi que le taux de clics. Ce point ne sera qu’à titre indicatif. Bien que la search console indique depuis peu (2017) des positions allant jusqu’à 400, quand je croise mes données de positions sem rush, analytics et webmaster tools, je me dis que les mots clefs indiqué ici sont uniquement ceux hors ssl. En gros vous pouvez y trouver les requêtes pour optimiser l’affluence de vos visiteurs de l’age de pierre… 😉

Le suivi des positions:

Utiliser un logiciel d’analyse de mots clefs pour auditer la position de votre site sur google. Pour cela vous pouvez utiliser les projets de sem rush, monitorank, positeo etc… Malheureusement cela ne vous permet pas d’évaluer les mots auxquels vous n’aviez pas pensé automatiquement. C’est pour cela qu’il est intéressant de mettre à jour régulièrement avec ce que semrush peut vous indiquer dans domain overview. C’est à cette occasion que vous pourrez associer plusieurs données et découvrir les mots de la longue traîne auxquels vous ne pensiez plus ! N’oubliez pas que le référencement google ne se limite pas à sculpter un avion de chasse pour les top requêtes uniquement.

Attention cependant, cela ne vous donnera que votre position et pas si elle est cliquée. Ce sera via analytics qu’il faudra évaluer si votre meta title et meta description donne envie à l’internaute de venir sur votre site. N’oubliez pas qu’un article bien positionné doit avoir une meta title qui attire la curiosité pour que le taux de conversion de votre positionnement démarre dès la SERP de google.

Se base sur les pages cibles :

Pour analyser mon site je regarde dans google analytics les pages de destinations pour le mot clef « not provided » uniquement. Vous n’obtiendrez pas les mots précis mais verrez rapidement quelles pages sont les plus visitées depuis le moteur de recherche. Cela signifie généralement qu’elles ont déjà une optimisation sémantique intéressante.

Contourner en détournant adwords et son analyse des volumes :

Utiliser google adwords: Si ce n’est pas déjà fait, créer un  compte google adwords vous allez pouvoir évaluer le volume en utilisant l’outils des keywords, et c’est bien sur cette base plus avec le suivi de positionnement que vous allez pouvoir avancer.

Gare à la suroptimisation des mots clefs !

On ne le répétera jamais assez, il faut que vos titres soient travaillés également pour l’internaute, qu’ils restent agréables à lire par un humain. OK si un article ne ressort pas il n’est pas cliqué certes, mais suroptimiser, c’est la garantie d’un taux de rebond catastrophique ! Si votre meta title n’est pas agréable, personnne ne cliquera et vous aurez un CTR très faible. Au pire lâcher vous sur l’URL, les clients ne la lise quasiment plus, et ça fera plaisir à votre plugin seo wordpress !

GOOGLE + et le not provided?

Tout bon référenceur vous le dire, à l’origine la firme de mountain view s’est dit: on va lancer google + comme ça tout le monde passera en gmail et donc en ssl. Bien qu’avec le recul google + n’ait pas eu la réussite espérée, 90 % de la planète navigue sur google en ssl et votre chère liste de mots a disparue.